Archives de Tag: médicinales

Les vertus médicinales du noisetier

See on Scoop.itCôté Jardin

Les Amérindiens employaient le coudrier pour soigner certaines maladies cardiaques. Ils plaçaient autour du cou des tout-petits des colliers de tiges qui étaient censé calmer la douleur de la dentition.

Les feuilles : les feuilles constituent un bon tonique veineux et, comme on l’a dit, un bon vasoconstricteur, ce qui les rend utiles dans le traitement des varices, des troubles circulatoires et de l’oedème des jambes. En usage externe, elles sont cicatrisantes, particulièrement en cas de dermatoses.

L’écorce : par voie interne, l’écorce est fébrifuge et on s’en est servi pour soigner les états fiévreux. Par voie externe, elle est cicatrisante, particulièrement s’il s’agit d’ulcères et de plaies atones.

Les chatons : les chatons sont diaphorétiques (c’est-à-dire qu’ils font transpirer) et amaigrissants.

Les poils recouvrant l’involucre : tout comme les poils des pois à gratter (il s’agit d’une toute autre plante que l’églantier, dont le fruit possède des fins poils – désignés sous le nom de « poil à gratter » – qui provoquent une démangeaison lorsqu’on les applique sur la peau), les poils recouvrant l’involucre du fruit ont servi de vermifuge. On disait qu’ils agissaient mécaniquement, sans qu’on sache toutefois si c’était en excitant les intestins au point qu’ils rejettent tout leur contenu, vers inclus, ou si c’était en irritant et en incommodant tellement les vers que ces derniers ne souhaitaient plus qu’une chose : sortir de là dans les plus brefs délais. Personne n’a offert d’explication à cette épineuse question. En tout cas, le remède consistait à prendre une dose de poils trois matins de suite, et quelques heures après la dernière dose, à avaler un purgatif puissant.

Les feuilles se préparent en infusion à raison de 25 grammes par litre d’eau bouillante qu’on laisse macérer toute la nuit. L’écorce des jeunes rameaux et les chatons, se préparent en décoction, à raison de 25 grammes par litre d’eau pour la première et de 30 grammes par litre d’eau pour les derniers.

Enfin, sans être médicinal, le « lait » que l’on tire de la noisette agirait doucement sur les intestins en améliorant leur fonctionnement.

See on www.passeportsante.net

La magie du noisetier

See on Scoop.itCôté Jardin

À cause de l’aura de mystère et de magie qui l’accompagne depuis toujours, le noisetier occupe une place à part dans l’imaginaire humain. Employé comme support d’incantation par les druides, il a aussi été utilisé par les sourciers et les chercheurs d’or. Cette tradition serait rattachée à la symbolique de fertilité qu’on lui a très tôt attribué (à cause, bien sûr, de l’abondance de noisettes qu’il produit). Par un étrange effet d’attraction des semblables, il attirerait à lui deux autres symboles de fertilité, soit l’eau de source et les métaux ayant maturé dans le ventre de la terre. En Normandie, pour qu’une vache donne du lait, on la frappait trois fois avec une baguette de coudrier. Cette pratique a d’ailleurs valu le bûcher à quelques femmes accusées de sorcellerie pour avoir ainsi frappé des vaches qui, par la suite, s’entêtaient à donner du lait toute l’année.

l herboristerie

See on Scoop.itCôté Jardin

L’herboristerie est l’art de préparer des remèdes à l’aide de plantes.  Nos grand-mères et arrières grand-mères (mais aussi les grands-pères) s’apprenaient de génération en génération comment se soigner et vivre avec les plantes. Ces connaissances ont été aussi pendant très longtemps conservées par ceux détenant la science (le clergé).
Malheureusement, ces connaissances se perdent de plus en plus. Ce chapitre a donc été créé en espérant un partage des connaissances en ce qui concerne les plantes medicinales et l’herboristerie en général…

See on nokomis62.skyrock.com

De la Bourrache officinale à foison au jardin

See on Scoop.itCôté Jardin

La bourrache est une herbe annuelle à tige cylindrique, épaisse, dressée, hérissée de poils raides, de 20 à 80 cm de haut.
Les feuilles alternes, à surface ridée, ont un long pétiole à la base de la plante qui n’existe pas pour les feuilles supérieures. Toute la plante est recouverte de poils courts et fermes qui la rendent rude au toucher : c’est un des caractères de toute la famille des Boraginacées.

See on fr.wikipedia.org

La Bourrache officinale – une plante anti-limaces

See on Scoop.itCôté Jardin

En climat tempéré, la floraison intervient de juin à août. Dans le midi de la France elle fleurit fin mars début avril. Les fleurs sont disposées en une cyme recourbée en crosse. Le calicepossède cinq sépales, la corolle possède cinq pétales égaux soudés à leur base. La couleur de la fleur est bleue, plus rarement rose ou blanche.

Chaque pétale porte un repli saillant à l’intérieur ; cinq étamines à longues anthères sont insérées sur la base de la corolle entre les pétales ; leur filet porte en dehors un appendice conique. Le pistil est constitué par deux carpelles soudés ; l’ovaire est creusé de deux loges contenant chacune deux ovules ; le style, au lieu de surmonter les ovaires, se détache de leur base.

Le fruit est formé par quatre akènes, parfois moins, logés au fond du calice persistant.

See on fr.wikipedia.org

Bourrache et insectes

See on Scoop.itCôté Jardin

Très mellifère, la bourrache est reconnue pour attirer les insectes pollinisateurs, plus particulièrement les abeilles.  Les coccinelles se régalent des pucerons sur les tiges.

Santé – Bien-être – Plante anti-moustique: la mélisse-citronnelle

See on Scoop.itCôté Jardin

Des moustiques sur la terrasse les soirs d’été ?… Rien de plus efficace et de moins coûteux que la mélisse-citronnelle pour les tenir éloignés, qu’on l’installe en pot, en jardinière ou en pleine terre.

Cette plante qui déplaît fortement aux moustiques, on la connaît depuis l’antiquité. De la famille des Labiacées, on l’utilise comme plante aromatique, médicinale et condimentaire. C’est un buisson vivace qui peut dépasser les 80 cm de hauteur. Ses fleurs sont très mellifères et ses feuilles, si on les froisse, exhalent une agréable odeur de citron. C’est ce parfum qui fait fuir les moustiques.

La mélisse-citronnelle peut être placée en pleine terre, au soleil de préférence et en situation abritée. Mais c’est une plante assez envahissante. C’est pourquoi il est préférable de la mettre dans un gros pot que l’on enterre dans le sol. Ainsi, elle n’envahira pas le terrain.

See on www.webonaute.net